Mathieu Lehanneur est le parrain de la 9e édition du concours Design Zéro Déchet. Depuis une quinzaine d’années, il travaille sur des projets associant design, science et art « pour le mieux-être de ses utilisateurs ». Il partage sa vision de la thématique et ses attentes concernant les projets des candidats pour développer et réenchanter l’achat et la vente en vrac. Portrait et conseils de ce professionnel à l’avant-garde du design international.

Photo de Mathieu Lehanneur, designer et parrain du concours Design Zéro Déchet 2021

En plus des partenaires Réseau Vrac et le Groupement Mousquetaires, les participants du concours DZD 2021 seront accompagnés par le designer Mathieu Lehanneur. En tant que parrain, il sera également le Président du jury qui se tiendra au printemps prochain pour choisir les lauréats. Aujourd’hui Chief Design de Huawei, cet ancien étudiant de l’ENSCI – Les Ateliers (Paris) embrasse tous les champs de création : architecture, art, produit, technologie… « Parce que je n’ai jamais voulu me spécialiser dans quoi que ce soit, et je ne veux toujours pas d’ailleurs ! », résume-t-il.

Un parcours éclectique avec l’écoconception comme fil rouge

Mais dans tous ses projets, quelque que soit leur nature, la question de l’écoconception ne se pose pas. « Je suis de la génération des designers pour qui l’enjeu n’est pas de multiplier sa création en des millions d’exemplaires, sans se poser la question de ce que ça deviendra, explique-t-il. L’écoconception est aujourd’hui pleinement intégrée, elle est comme un matériau auquel on n’a même plus besoin de réfléchir. » Il apporte donc cette expertise à des marques prestigieuses, mais également aux candidats du concours, qu’il aurait aimé faire en tant qu’étudiant : « l’enjeu n’est pas la belle forme, la belle photo, la belle histoire… » souligne Mathieu Lehanneur.

Et à plus forte raison pour le thème du vrac, pour lequel « il y a du travail ! » s’amuse-t-il. « Du mot « vrac » à la consommation, il faut repenser toutes les strates de l’histoire pour qu’il y ait une vraie cohérence et vraie attention, analyse Mathieu Lehanneur. Donc ce qu’il faut se demander, c’est comment garder l’identité vertueuse du vrac tout en en faisant quelque chose de désirable ? ». Il dresse un parallèle avec la mode en comparant le tout-emballé, facile et pratique, au prêt-à-porter ; et le vrac à un sur-mesure qu’il faut rendre infiniment désirable.

S’amuser, oublier et se déconnecter

Et Mathieu Lehanneur a trois conseils pour les candidats audacieux qui s’attèleront à rapprocher le vrac du sur-mesure. Tout d’abord : s’amuser. « C’est un sujet complexe, mais on si on n’y prend pas un vrai plaisir au moment l’imaginer, il y a peu de chance qu’à la fin on arrive à donner envie au jury et potentiellement ensuite aux futurs usagers », prévient-il. Ensuite, tenter d’oublier tout ce qui a déjà été fait dans ce domaine. Enfin, pour réinventer, rien de mieux que se déconnecter selon le designer. « J’éteins mon ordinateur, mon téléphone ; je ferme mes magazines, mes livres… et mes yeux, pour dérouler tout le scénario et me demander ce qui pourrait se produire. ».

Au terme de ces 5 mois de travail, le parrain de cette 9e édition aimerait qu’il y ait « quelques projets sur lesquels on se dise « comment ça se fait qu’on ne l’ait pas inventé avant ? » ou « il faut absolument le faire tout de suite ! », se projette Mathieu Lehanneur. Une création qui allie « l’immédiate intelligence, l’immédiate évidence de la réponse » tout en intégrant la complexité du sujet. Car dans de nombreux domaines, « il y a tout un tas de normes, de réglementations, d’information, de marketing…, rappelle le parrain. Qui ne doivent en aucun cas trop nous contraindre ! Bref, j’attends d’avoir une pointe de jalousie de ventre en découvrant les projets, en me disant « j’aurais adoré le faire ! » ».

La 9e édition du concours Design Zéro Déchet est officiellement lancée. Pour guider les étudiantes dans l’aventure, l’équipe DZD organise des séminaires et ateliers auprès des écoles qui le demandent. L’objectif ? Donner toutes les clés pour comprendre les enjeux de la thématique et les champs de réflexion proposés. Avec une particularité cette année : des échanges 100 % à distance !

Photo d'un séminaire d'introduction Design Zéro Déchet à distance, avec deux intervenantes présentant le déroulé sur un écran

Les participants ont au total 5 mois pour soumettre leur projet au concours Design Zéro Déchet. Étude du contexte, réflexion créative, bilan environnemental, faisabilité… Il est important de partir sur de bonnes bases ! Pour cela, le Syctom propose aux écoles un accompagnement en deux temps, autour d’un séminaire d’introduction puis d’un atelier de suivi.

Des séminaires d’introduction pour partir dans la bonne direction

Depuis fin septembre, l’équipe organisatrice constituée de membres du Syctom et de Thema_Design va à la rencontre « virtuelle » des enseignants et des étudiants pour présenter le concours DZD. Une dizaine de séminaires sont déjà programmés pour cette fin 2020 avec des écoles de Paris, Nice, Rennes, Nantes…

Organisés en visioconférence pendant deux heures maximum, les séminaires d’introduction présentent sur un mode interactif :

  • Le Syctom et le concours Design Zéro Déchet,
  • L’édition 2021 « Du pack au vrac », ses partenaires le Réseau Vrac et le Groupement Les Mousquetaires, ainsi que son parrain le designer Mathieu Lehanneur,
  • Des conseils pour développer et enchanter l’achat/vente en vrac,
  • Le rappel des modalités de participation inscrites dans le règlement du concours,
  • Le bilan environnemental du projet design avec un outil dédié à l’évaluation simplifiée des impacts environnementaux.

L’intégralité de la présentation sera transmise au professeur. Ensuite, c’est à vous de jouer ! Comment ? En réfléchissant à des nouveaux produits, biens et services qui permettront de développer l’offre et enchanter l’achat en vrac. Et l’accompagnement du Syctom ne s’arrête pas là. À mi-parcours, des ateliers peuvent être mis en place pour faire un point sur l’avancée des projets.

Illustration d'une grille ESQCV
Des conseils méthodologiques sont donnés lors des séminaires.

Des ateliers d’accompagnement pour éprouver ses idées

En décembre et janvier, soit un à deux mois avant la remise des dossiers, le Syctom propose des ateliers de suivi pour accompagner les étudiants et leurs professeurs dans la réflexion et le développement de leur projet. Réalisés en visioconférence, ils se dérouleront autour de la présentation des projets et d’échanges avec chacun des candidats sur les points forts et les éléments à améliorer. L’équipe organisatrice comprend un designer professionnel, qui apporte son expertise aux porteurs des projets à différents niveaux. Notamment pour :

  • L’évaluation des impacts environnementaux,
  • La réflexion créative (contenu, déroulé, expression),
  • La faisabilité du projet.

Infos pratiques

Les séminaires sont organisés à la demande des professeurs et écoles qui souhaitent voir leurs étudiants participer au concours. Besoin de plus d’infos ? Vous voulez mettre en place un séminaire ? Écrivez-nous à concoursdzd@syctom-paris.fr. Ces rencontres peuvent être personnalisées avec vous en fonction de vos besoins.

Le concours Design Zéro Déchet 2021 propose aux étudiant.es et jeunes diplômé.es de concevoir des solutions pour développer et enchanter la consommation en vrac. Pour cette 9e édition, le Syctom est ravi d’accueillir l’association Réseau Vrac et le Groupement  Les Mousquetaires comme partenaires, ainsi que le designer Mathieu Lehanneur qui en est le parrain !

Visuel du concours Design Zéro Déchet 2021 consacré à l'achat et la vente en vrac

Selon le CNIID, les déchets d’emballages représentent près de 30 % en poids et 50 % en volume des ordures ménagères. Un gisement important, auquel le vrac apporte une réponse. Il est en effet défini comme étant la vente de produits présentés sans emballage, en quantité choisie par le consommateur, dans des contenants réemployables ou réutilisables. La suppression des emballages aurait donc un impact positif sur l’environnement, avec la réduction des déchets à traiter et moins de ressources naturelles utilisées pour les fabriquer.

Un secteur en forte croissance

Avant les années 60, la distribution en vrac était l’unique mode de vente des produits de consommation en France. Puis, avec l’essor des grandes surfaces, l’industrialisation du secteur agro-alimentaire et les évolutions des modes de vie, le vrac a peu à peu disparu au profit des produits emballés. Aujourd’hui, pour des raisons aussi écologiques qu’économiques, il est remis en avant. « C’est un secteur qui connaît plus de 50 % de croissance par an », souligne Célia Rennesson, Directrice de Réseau Vrac, partenaire du concours DZD 2021. Alors comment démocratiser encore plus cette pratique ?

D’autant plus que le mode de consommation en vrac est possible pour de nombreux secteurs ! Aussi, dans le cadre du concours DZD, les candidat.es sont invité.es à explorer le champ du vrac suivant :

  • La vente sans préemballage, en libre-service ou service assisté,
  • Hors commerces traditionnels à la coupe : charcuterie, traiteur, boulangerie, poissonnerie, primeur…
  • 4 flux au choix : alimentaire, quincaillerie, hygiène et entretien, graines et semences.

« Dans la grande consommation, le vrac liquide, alimentaire ou non, fait l’objet de nombreuses attentes », appuie Célia Rennesson. « Tout comme les produits alimentaires frais, qui dépendent en plus d’une législation particulière, des normes d’hygiène spécifiques, etc. ».

Photo d'une jeune femme qui remplit un bocal en verre de haricots blancs au sein d'une épicerie spécialisée dans le vrac.
En plus de limiter la production d'emballages, l'achat/vente en vrac aurait aussi un impact positif sur la réduction du gaspillage alimentaire.

Le design pour développer et enchanter le vrac

Les jeunes designers sont donc invité.es à proposer des solutions pour développer la vente et enchanter l’achat de vrac. « Il y a un enjeu de désirabilité derrière cette thématique », analyse Mathieu Lehanneur, designer et parrain de cette 9e édition. « On connaît tous l’intérêt du vrac pour réduire les déchets, mais si derrière on ne raconte pas une histoire qui donne envie aux consommateurs d’y adhérer, ça ne prendra pas. Pour moi, il faut arriver à faire en sorte que le vrac devienne aussi sexy et désirable que la haute couture ! ». « Il faut que l’expérience soit ludique, pratique, esthétique, en magasin comme à la maison », remarque Célia Rennesson.

Le design a donc tout son rôle à jouer pour répondre à la problématique du concours. Analyser les usages, interroger les valeurs, repenser l’expérience client… Le champ de réflexion est large pour les participant.es, et couvre toute la filière de l’amont à l’aval :

  • Améliorer le zéro déchet en amont de la chaîne d’approvisionnement,
  • Passer d’une logique d’emballage à une logique de contenants,
  • Sécuriser et simplifier la vente en vrac.

Faire émerger des idées réalistes et reproductibles

Les solutions pourront donc s’appliquer non seulement entre le magasin et le client, mais également entre le fournisseur et l’établissement de vente. « Cette thématique mobilise tous les acteurs, insiste Marie-Pierre Martinet, Directrice Générale Adjointe du Syctom. Car si les consommateurs ont un rôle à jouer, les producteurs le partagent tout autant ! ».

« Ce que nous attendons de celles et ceux qui plancheront sur ce sujet, c’est que les solutions proposées, en plus d’être originales, soient reproductibles pour avoir un véritable effet sur le gisement de déchet », insiste Martial Lorenzo, Directeur Général des Services du Syctom.

Pour y parvenir, les candidat.es peuvent bénéficier d’un accompagnement via des séminaires de présentation et de suivi, des outils, mais aussi de l’appui des partenaires du concours : Réseau Vrac et le Groupement Les Mousquetaires.

Photo d'un workshop pour étudiants organisé durant l'exposition Design Zéchet 2019
Les candidat.es pourront participer seul ou en groupe de 3 personnes maximum.

Infos pratiques

>> Professeur ou école ?

Vous pouvez nous contacter à concoursdzd@syctom-paris.fr pour organiser un séminaire d’accompagnement.

>> Étudiant.e ou jeune diplômé.e ?

Si vous êtes prêt.e à vous lancer, vous pouvez consulter les modalités d’inscription sur cette page. Bon courage !

Lancement de la nouvelle édition le 16/09/20 à 18h30 sur la chaîne YouTube du Syctom.

À vos agendas ! Le lancement de la 9e édition du concours Design Zéro Déchet approche à grands pas…
Le rendez-vous est donné au mercredi 16 septembre pour découvrir, entre autres, la nouvelle thématique.

Le concours Design Zéro Déchet 2021 sera officiellement lancé le mercredi 16 septembre dans le cadre d’un live retransmis à partir de 18h30 sur la chaîne YouTube du Syctom. Avec un invité de marque : le designer Mathieu Lehanneur, qui sera le parrain de cette nouvelle édition.

Partout en France, toutes les personnes qui souhaitent tenter l’aventure DZD ou qui s’intéressent plus globalement à l’écoconception pourront découvrir la nouvelle thématique, ainsi que les premiers partenaires qui accompagneront les prochains candidats seront révélés lors de ce live. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Le Syctom,
l’agence métropolitaine des déchets ménagers

Premier opérateur public européen dans son domaine, le Syctom traite et valorise les déchets produits par les 6 millions d’habitants de 85 villes (Paris et proche banlieue), soit 10 % de la population française. Chaque année, 2,3 millions de tonnes de déchets sont pris en charge dans ses installations. En partenariat avec les acteurs du territoire, il innove au quotidien pour une gestion durable des déchets ménagers. En amont, le Syctom multiplie les actions de prévention et accompagne ses collectivités adhérentes afin de réduire les déchets produits sur leur territoire et de sensibiliser les usagers au tri.