Retour sur une remise des prix inédite

Mercredi 3 juin, 17h : le rendez-vous était donné pour la remise des prix du concours Design Zéro Déchet en live sur YouTube. Une première ! Suivie par plus de 1 800 personnes, elle a permis de récompenser les lauréats et de féliciter tous les participants… avant de dévoiler la suite des événements.

Photo dans les coulisses de la remise des prix du concours DZD 2020, enregistrée dans un studio pour une diffusion en live sur YouTube.

Tous connectés pour le live !

Si le public était convié à assister au live confortablement installé à la maison, plusieurs invités se sont rendus sur le plateau de tournage (tout en respectant les mesures de sécurité !) pour remettre les prix aux lauréats de cette 8e édition. Animé par Myrtille Berthaut de l’agence Thema_Design, l’événement a donné tour à tour la parole à Martial Lorenzo, Directeur général des services du Syctom ; Stephan Martinez, Vice-président du GNI ; Hélène Ribault, Directrice marketing de la Semmaris ; et Germain Bourré, designer et co-parrain du concours 2020. Son binôme, le chef François Pasteau, a de son côté pris part à la remise des prix en visioconférence, tous comme les finalistes. Ces derniers ont d’ailleurs présenté eux-mêmes leur projet au public, en direct et en 90 secondes maximum ! Si tous les intervenants ont félicité la qualité des projets reçus et sélectionnés, 4 d’entre eux ont été récompensés par le Syctom, les partenaires et les parrains.

Un palmarès complémentaire

Les parrains ont ainsi remis le 1er prix du jury au projet La Cabane d’Eliott Pananceau. Cet étudiant du Lycée François-Mansart (La Varenne Saint-Hilaire) a ainsi imaginé un mobilier urbain multiusage permettant de favoriser les dons d’invendus sur le marché de Rungis.

Le prix du Syctom a quant à lui était attribué à Jane Char et Yi Yang de LISAA Paris pour leur projet Ecoapp, une application de comptabilité analytique permettant aux restaurateurs de visualiser les pertes économiques dues au gaspillage alimentaire, afin de les convaincre de passer à l’action.

Sur la deuxième marche du podium, c’est le projet SAPN. qui s’est démarqué. Imaginé par Ikram Elouardi, Léa Grégoire et Thomas Monthus de LISAA Nantes, ce système d’attache pour palettes normalisées devrait empêcher tout colis alimentaire de chuter pendant son transport, et donc d’abîmer et jeter des produits encore consommables.

Le troisième prix du jury a récompensé Matthieu Costes de Creapole (Paris) et son projet Give it button. Ce bouton-sonnette installé en salle a pour but de faciliter le don d’invendus aux associations.

Pendant la cérémonie, Martial Lorenzo et les partenaires du Syctom, le GNI et la Semmaris ont souligné l’originalité et la capacité des projets à répondre aux véritables besoins d’acteurs du secteur. Certains projets seront étudiés en vue d’une possible concrétisation… À suivre !

200615_blog photo_620x350px_02

Une exposition pour clôturer l’édition 2020 en beauté

Comme chaque année, une exposition consacrée aux projets finalistes est en cours de préparation. S’il n’y a pas d’événement grand public de grande ampleur prévu en raison des restrictions sanitaires, un parcours multimedia et immersif vous est proposé en ligne depuis le lundi 15 juin, afin permettre à tous de découvrir les 14 projets finalistes. Des malles d’exposition mobiles et itinérantes sont également disponibles à partir de cet été. Si vous souhaitez les exposer dans votre école ou collectivité, écrivez-nous à concoursdzd@syctom-paris.fr

Le Syctom,
l’agence métropolitaine des déchets ménagers

Premier opérateur public européen dans son domaine, le Syctom traite et valorise les déchets produits par les 6 millions d’habitants de 85 villes (Paris et proche banlieue), soit 10 % de la population française. Chaque année, 2,3 millions de tonnes de déchets sont pris en charge dans ses installations. En partenariat avec les acteurs du territoire, il innove au quotidien pour une gestion durable des déchets ménagers. En amont, le Syctom multiplie les actions de prévention et accompagne ses collectivités adhérentes afin de réduire les déchets produits sur leur territoire et de sensibiliser les usagers au tri.